Date : Vendredi 21 juin 2019, dès 18h
Lieu : Place des Fusillés, au Faou
Après le succès de la première édition l’an dernier, le pole Musical du Faou avec l’aide du comité de soutien de l’école Diwan du Faou reconduit sa fête de la musique… en plus grand !

Plus grand, par sa programmation déjà : 5 groupes sont au programme !

The Little Super : Y’a pas d’âge pour faire du rock, alors ces 4 la ont décidé de se rassembler autour d’un répertoire de standards comme Iggy Pop, Pixies, Nirvana, Noir Désir ou encore Franz Ferdinand, Artic Monkeys. Bref, que du bon pour commencer ce premier jour de l’été.

Sundays gone : Sundays Gone, c’est d’abord quatre musiciens, originaires du Finistère, qui ont à cœur de faire profiter le public de leur talent et de leur bonne humeur, ainsi que d’une bonne dose d’autodérision. Ce quatuor mêle avec élégance un répertoire de compositions et de reprises hautes en couleur, à mi-chemin entre rock et folk, et puis surtout c’est vachement bien!
Plus d’informations : facebook.com/sundaysgone

Arion Rufus : Garage Rock Poetry. Ainsi pourrait-on résumer la musique d’Arion Rufus. Fondé sur les cendres encore chaudes d’e.Sens (quartet qui mêlait jazz-rock et spoken word), Arion Rufus est un groupe atypique qui façonne un univers oscillant entre rage et désillusions où les riffs et les mots s’accouplent à une rythmique implacable. La formation, basée dans le Finistère, ne cherche pas à faire dans la dentelle et souhaite au contraire renouer avec cette énergie primitive et cette spontanéité qui caractérisent un trio guitare/basse/batterie. Puisant autant leur inspiration dans le punk, la surf music, le métal, le grunge ou l’alternatif, les quatre compères composent des morceaux décapants qui, portés par une voix grave, évoquent, à travers des textes scandés en Français, aussi bien les dérives du monde qui nous entoure que les interrogations nombrilistes de tout un chacun. Arion Rufus façonne ainsi une musique empreinte de poésie mais toujours animée par cette fougue quasi inconsciente inhérente au rock’n’roll.
Plus d’informations : facebook.com/Arion-Rufus-252831388740943

Steven Prigent : Autodidacte, Steven Prigent débute le piano à 12 ans avant d’intégrer l’école de musique de Guilers, pays de Brest. À 16 ans il intègre des groupes de musique traditionnelle bretonne comme guitariste, puis en 2000, il fonde le combo de reggae-dub Yehed Mad. En 2006, après des études de musicothérapie à Montpellier, il rejoint e.Sens/. Assoiffé d’expériences musicales et parallèlement à e.Sens, avec qui il enregistre deux albums, il multiplie les collaborations et joue avec le groupe de pop folk Too Soft, durant un an, mais aussi, dès 2010, avec Robin Foster. Il participe ainsi à l’enregistrement du deuxième et du troisième disque du guitariste anglais et l’accompagne sur scène, lors de dates prestigieuses (notamment les Transmusicales de Rennes et 2 tournées en Allemagne en première partie d’Archive).
Steven décide de travailler sur un projet solo : le “SPS Project” (SPS signifiant Steven Prigent Solo) qu’il présenta en avant première le 16 avril 2016 à Guilers (salle l’Agora), sa commune d’origine.
Steven jouera ses compositions entouré de son piano acoustique, d’un korg SV1, d’un clavier midi, de percussions acoustiques et de samples électros : Menez Hom, Le Départ, Brume Matinale, Ensemble, Tribute, Deux Petits Pas, Répétition
En juin 2017, Steven Prigent compose la musique originale du court métrage Kakahuet réalisé par Stéphane A’ch. Il collabore avec la maison de la danse à Brest “Les Pieds Nus”, avec le théâtre du Grain autour de créations sonores pour un spectacle théâtral retraçant les 50 ans d’un quartier de Brest, Kerourien. Steven fut programmé en première partie du groupe Archive sur leur tournée dans le sud de la France en novembre 2017. En Septembre 2018 il partage l’affiche de Red Cardell, Robin Foster et Beaurevoir à Pleyben pour le handicap et la solidarité. En fevrier 2019 il est programmé en première partie de Brendan Perry (Dead Can Dance) à la Carène, Brest. Aujourd’hui, Steven a pour objectif la production de son premier album et sollicite un soutien à ce sujet par le financement participatif. Steven joue une musique empreinte de ses différentes influences telles que Erik Satie, Yann Tiersen, Nils Frahm, Bonobo, Keith Jarret, Portishead, Archive, Robin Foster. Le style musical oscille entre le néo-classique, l’ambient et le trip-hop. A noter que Steven nous a déjà fait l’honneur de jouer pour l’école Diwan du Faou en novembre dernier, à l’église du Faou.
Plus d’informations : facebook.com/spsproject

Baccata Combo Reggae : Pour réveiller l’appétit sonore de vos convives, présentez un chanteur local vif et énergique , Cueillez dans les monts d’Arrée un guitariste roots rock reggae et , détournez un jazzman morlaisien pour le liant de la sauce. Épicez la préparation en assaisonnant d’un batteur léonard élevé au punk. Ne pas oublier un bassiste bigouden biberonné au roots. Vous obtiendrez, après maturation, le » Baccata Combo », une marinade de reggae music prêt à vous attendrir en toutes circonstances.

Comme l’an dernier, les enfants de l’école ouvriront le bal. Les bénéfices serviront à couvrir les frais de fonctionnement de l’école. Pour accompagner la soirée, des stands buvette / crêperie / barbecue / galette saucisses / frites seront à disposition.


Pas de doutes, l’été démarre de manière festive au Faou !


Plus d’informations : polemusicaldufaou.gmail.com


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *